Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 23:00

 Télégramme
Réchauffement climatique. Les petites îles risquent gros
31 mars 2014 à 10h06 / A.L. /

Le 2e volet du rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec), publié ce lundi à Yokohama (Japon), recense dans chaque grandes régions des impacts du réchauffement, ainsi que les risques et les actions possibles.
La Bretagne, zone littorale majeure, risque à terme d'être fortement impactée par le réchauffement climatique. Ses îles constituent son maillon faible.

Le Giec y va sans ambages. La montée des eaux menace à terme les petites îles au raz de l'eau, comme peut l'être Sein. La résistance s'impose d'urgence. Elle passera par des actions de restauration et entretien des paysages et écosystèmes côtiers, l'amélioration de la gestion des terres et des ressources d'eau ainsi que l'adaptation des modes de construction. Le prix à payer pour éviter des inondations sur les basses terres, des pertes de ressources, d'habitat et d'infrastructures.

Plus largement, la Bretagne risque d'être concernée par les maux communs à l'Europe du nord : une floraison plus précoce des arbres, une migration vers le nord du zooplancton, de poissons et d'oiseaux marins, des inondations (aussi dues à l'urbanisation), la productivité au travail et la qualité de l'air.

Sur tous thèmes, le Giec n'y va pas par quatre chemins. Il faut mieux prévenir les inondations, définir des stratégies et opter pour des technologies plus économes en eau, adapter les habitations, les lieux de travail et les infrastructures...

Du pain sur la planche pour des édiles fraichement élus

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Second tour 30 mars municipalesP1040019

  doc1-70178.jpg

P1040017-copie-1.JPG

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Paimpol (22) : Sabella reporte d'un an l'immersion de son hydrolienne

 L'entreprise Sabella compte installer son hydrolienne "D10" au large de la Bretagne à l'hiver 2014, un retard d'un an qui ne devrait pas l'empêcher d'être parmi les premières en France à raccorder au réseau électrique une turbine de ce type.

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

à QUI LE DIS-TU?        Gwir eo???

 

Élections. Des résidents pas si secondaires

7 mars 2014 / Mathieu Pélicart /

 

Dans certaines communes du trait de côte, il y aura plus d'électeurs aux municipales que d'habitants. En cause : les résidents secondaires qui choisissent de voter ici, et qui ont une influence non négligeable sur le scrutin et les politiques municipales.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

SABELLA avant Larkouest??

Ile de Bréhat

Hydrolienne. Sabella dans le Fromveur fin 2014

28 mars 2014 à 10h44

 

Sabella D10, la première hydrolienne connectée au réseau de 0,5 MW de puissance, qui doit alimenter une partie des besoins électriques de l'île d'Ouessant, va être immergée dans le passage du Fromveur à la fin de l'année 2014, annonce la société quimpéroise.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

ELECTIONS MUNICIPALES 2ème tour:

Liliane Leyrat-André, déçue mais pas découragée

Île-de-Bréhat - 26 Mars

Bien que le résultat du 1er tour se soit révélé très décevant pour la liste Bréhat ensemble, menée par Liliane Leyrat, son équipe garde confiance. « Nous tenons à remercier très chaleureusement ceux qui nous ont soutenus et accompagné dans notre démarche tout au long de la campagne. Le vote exprimé dimanche dernier, conduira à la poursuite de la politique actuellement menée. Le débat est là pour forcer l'émergence de nouvelles idées. Pour cela, convaincus de nous battre pour le bien-être de tous, sans intérêt personnel, mais pour des valeurs que nous défendons, nous poursuivons notre combat et respectons l'engagement pris auprès des habitants ».

Liliane Leyrat poursuivra sa démarche d'écoute de tous les résidents permanents ou secondaires, veillera à exprimer leurs priorités au sein du programme d'action du conseil municipal, et en informera la population. Danouchka Prigent, qui a été fortement plébiscitée, sera la porte-parole directe dont les concitoyens ont besoin. Henri Simon apportera ses compétences avérées de juge administratif au strict contrôle de la légalité, des finances, et de la pertinence des actions proposées par le conseil municipal.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Soupçons de constructions illégales. Perquisition sur l'îlot Béniguet

Île-de-Bréhat - 26 Mars

L'installation hôtelière de luxe a été fouillée par des dizaines de gendarmes et de fonctionnaires de la préfecture, mardi. La justice soupçonne des constructions illégales.

Mardi, le vice-procureur de Saint-Brieuc Alain Le Coz a débarqué sur l'îlot Béniguet, en face de l'île de Bréhat (Côtes-d'Armor) avec une quarantaine de gendarmes de Lannion, de Paimpol et une équipe de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), pour des suspicions d'atteinte à la faune et à la flore, de destructions et de modifications de construction sans permis de conduire ni autorisation de travaux.

Vers des mises examen

Ils opéraient dans le cadre d'une information judiciaire contre X, ouverte par le parquet de Saint-Brieuc en novembre 2013, pour différentes infractions relatives au code de l'urbanisme et destruction de sites classés.

Dans les mois à venir, la juge d'instruction en charge du dossier devrait procéder à des mises en examen du propriétaire ou des personnes morales.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Bretagne : importante perquisition dans un complexe hôtelier sur un un îlot paradisiaque

La justice soupçonne des constructions illégales pour un complexe hôtelier de luxe, selon "Le Télégramme".

L'îlot de Béniguet, dans les Côtes-d'Armor, vu depuis l'île de Bréhat, le 27 avril 2010. L'îlot de Béniguet, dans les Côtes-d'Armor, vu depuis l'île de Bréhat, le 27 avril 2010. (GERAULT GREGORY / HEMIS.FR / AFP) Par

Mis à jour le 26/03/2014 | 18:46 , publié le 26/03/2014 | 16:28

Partager

Des promoteurs ont-ils tenté de saccager l'une des plus belles îles de Bretagne ? A une encablure de l'île sud de Bréhat (Côtes-d'Armor), de l'autre côté des eaux bleues du passage du Carpont, la quiétude de la petite île de Béniguet a été troublée par la visite de dizaines de gendarmes et fonctionnaires, mardi 25 mars, rapporte Le Télégramme. La justice soupçonne des constructions illégales pour bâtir un complexe hôtelier de luxe.

Depuis des mois, selon le journal, le groupe familial Baud, héritier du fondateur des enseignes hard discount Franprix et Leader Price, vante l'ouverture prochaine d'un complexe hôtelier de luxe sur l'île privée de Béniguet, dont il possède une partie. Sur le site spécialisé L'hôtellerie-restauration.fr, Valérie Dhénin, une responsable du groupe, explique vouloir "faire de cette île une référence en France, avec des séjours très haut de gamme, en proposant une gamme de services ultra-personnalisés, tout en proposant un isolement complet". Elle ajoute : "Nous aimerions faire de l'île de Béniguet les Seychelles françaises." Ouverture prévue pour mai 2014, juste avant la saison estivale.

Un site naturel protégé

L'inauguration est-elle compromise ? Dans un communiqué au Télégramme, la société propriétaire affirme que non, et parle d'un simple "transport sur les lieux" pour des "vérifications". Mais d'après le journal, "la justice soupçonne ces chantiers d'être conduits de manière illégale". Ainsi, le parquet de Saint-Brieuc aurait ouvert une information judiciaire contre X "pour atteintes à l'environnement, au patrimoine et au code de l'urbanisme sur un site naturel protégé".

D'après le vice-procureur, "les travaux réalisés sur cette île l'ont été sans toutes les autorisations nécessaires". Au lieu de rénovations, les propriétaires se seraient lancés dans des travaux de grande ampleur. Selon Le Télégramme, il est question de "chemins, dont certains pavés", de "la construction d'un système d'assainissement et d'équipements souterrains mais aussi de murs, de remblais et d'un débarcadère".

Quarante personnes mobilisées pour la perquisition

L'île a donc été perquisitionnée par une juge d'instruction et environ "une quarantaine de gendarmes, d'agents des services de l'urbanisme de la préfecture mais aussi de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS)""La Bretagne, ce n'est pas la Corse, on ne peut pas y faire ce qu'on veut n'importe comment", a dénoncé une source proche de l'enquête au journal. Ouest-France croit savoir, de son côté, que "dans les mois à venir, la juge d'instruction en charge du dossier devrait procéder à des mises en examen du propriétaire ou des personnes morales".

Selon Le Télégramme, la société a déjà été condamnée à 40 000 euros d'amende pour des constructions illégales, en 2009. En 2010, un membre de la famille Baud, Robert Baud, propriétaire de l'hôtel de luxe L'Agapa, à Perros-Guirec (Côtes-d'Armor), a été condamné à quatre ans de prison avec sursis et 250 000 euros d'amende pour le financement frauduleux de travaux de rénovation dans son établissement.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

brehat-l-ilot-beniguet-perquisitionne_1852948_405x328.jpg

embarquement du "commando" à L'arcouest

BENNIGET: Il y avait en tout 7 à huit zodiaques à la queue leu leu. Arrivés vers 10h, repartis vers 17h. A suivre avec attention!!

 

béniguet perquisitionnée

La famille Baud, héritière du fondateur de Franprix et Leader Price, ne s'en cache pas. Propriétaire de l'hôtel de luxe Agapa de Perros-Guirec, elle annonce depuis des mois, dans la presse locale, les revues spécialisées et sur le site internet de l'établissement, son intention de transformer son île privative de Béniguet (*), à l'ouest de Bréhat, en « Seychelles françaises ». Pour accueillir les amoureux de séjours très haut de gamme en isolement complet, « une dizaine de villas indépendantes » réparties sur 18 hectares. « Des maisonnettes de charme et de luxe dans un climat de tranquilité exceptionnel, pouvant accueillir jusqu'à 22 personnes ». Bref, un « véritable coin de paradis » à destination de riches clients en quête « de relaxation et de méditation » en pleine nature.

Information judiciaire contre X

L'ouverture de ce complexe touristique étant prévue en mai, juste avant la saison estivale, les travaux se sont accélérés ces derniers mois. Les ouvriers, en permanence sur l'île, faisant transiter équipements et matériaux sur des bateaux à fond plat. Or, la justice soupçonne ces chantiers d'être conduits de manière illégale. En novembre dernier, le parquet de Saint-Brieuc a ainsi ouvert une information judiciaire contre X, pour atteintes à l'environnement, au patrimoine et au code de l'urbanisme sur un site naturel protégé. « En substance, les travaux réalisés sur cette île l'ont été sans toutes les autorisations nécessaires, confiait hier soir Alain Le Coz, vice-procureur de Saint-Brieuc. Au départ, il s'agissait de rénover de l'existant mais là, on est sur une opération commerciale de grande ampleur. L'objectif initial a été détourné ».

Sans le moindre permis

Hier, toute la journée, pas moins d'une quarantaine de gendarmes, d'agents des services de l'urbanisme de la préfecture mais aussi de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), ont perquisitionné l'îlot. Le but, pour le parquetier de Saint-Brieuc et la juge d'instruction Castel, en charge du dossier et présents sur place : constater d'éventuelles infractions. Les soupçons portent, entre autres, sur la création, sans le moindre permis, de chemins, dont certains pavés, sur la construction d'un système d'assainissement et d'équipements souterrains mais aussi de murs, de remblais et d'un débarcadère. Déjà, en juin 2009, la SCI Béniguet avait été définitivement condamnée par la cour d'appel de Rennes à 40.000 € d'amende et à la remise en état du site, sur lequel des constructions illégales avaient été constatées en mars 2005 par une inspectrice de la Direction régionale de l'environnement (Diren).

« La Bretagne ce n'est pas la Corse »

S'il ne semble y avoir aucune atteinte à la beauté du paysage, l'affaire reste néanmoins sérieuse. Elle pourrait, potentiellement, empêcher l'ouverture du complexe dans quelques semaines. Mais elle est surtout symbolique. « La Bretagne, ce n'est pas la Corse, on ne peut pas y faire ce qu'on veut n'importe comment », indiquait, hier, une source proche de l'enquête. Interrogé sur les faits, Patrick Huet, maire de Bréhat, a indiqué de manière laconique qu'il n'était pas du tout au courant de ce dossier. « Que tout avait été fait avant son premier mandat » (en 2008, NDLR). De son côté, la SCI Béniguet a répondu à nos sollicitations via un communiqué expliquant qu'il ne s'agissait pas d'une perquisition mais « d'un transport sur les lieux dans le cadre, notamment, d'une vérification de la bonne exécution d'une décision rendue par la cour d'appel de Rennes en 2009 sur les travaux réalisés. Le programme d'ouverture est inchangé ».


L'îlot Béniguet s'étend sur 32 hectares (800 m de long pour 300 à 500 m de large). Un peu plus de la moitié est détenue par la SCI Béniguet, gérée par la famille Baud depuis 1999.

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Dépouillement du 1er tour: 

doc1 64612

Photo:Morgane

 

elec-cipales-03-14-1ertour.JPG

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&       

 Disparition presque inquiétante

Île-de-Bréhat - 17 Mars

Depuis plusieurs jours, stupeur à l'Arcouest, on ne voit plus l'archipel de Bréhat à l'horizon ! Même les rochers semblent avoir disparu, et par moments, on voit tout juste le bout de la cale. Que s'est-il passé ? Pic de pollution comme dans les grandes villes ? Ou comme le laisse entendre la rumeur « brume de chaleur »?

Une enquête est ouverte. En période électorale, le sujet peut faire débat. Affaire à suivre. Il faut espérer que l'île réapparaisse avant les vacances de Pâques...

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

     La liste « Tous pour Bréhat » présente sa photo

Île-de-Bréhat - 13 Mars

 

  • la-liste-tous-pour-brehat-presente-sa-photo.jpg
     | De gauche à droite, au 1er rang : Maëlle Le Rolland, Marie-Claude Duperré, Patrick Huet,
  •  Marie-Louise Rivoallen, Brigitte Cazenave,

    Au 2e rang : Jean-Luc Le Pache, François Roussel, Josette Alice, Xavier Decroix, 

  • Patrick Picard, Nolwenn Esun

=====================================

doc1 64612

                                                                                                                                 Photo: Morgane

Résultats au premier tour à Ile-de-Bréhat

8 élus - Ballottage pour 3 sièges

  Nombre %
Inscrits 479  
Abstentions 73 15.24%
Votants 406 84.76%
Blancs ou nuls 8 1.97%
Exprimés 398 98.03%

Liste "Tous pour Bréhat"

Patrick Huet

8 siège(s)

  • ELU(S)

  • Marie-Louise Rivoalen

    Adjoint sortant, institutrice, aide à domicile, 56 ans

    248 voix

    62.31%

  • Maëlle Le Rolland

    souffleuse de verre, 24 ans

    241 voix

    60.55%

  • Jean-Luc Le Pache

    Adjoint sortant, cadre dirigeant, 55 ans

    236 voix

    59.30%

  • Patrick Huet

    Patrick Huet

    Maire, juriste, 63 ans

    228 voix

    57.29%

  • Josette Alice

    Conseiller sortant, hotesse de l'air, 67 ans

    219 voix

    55.03%

  • Marie-Claude Duperré

    technicienne biologiste, 70 ans

    218 voix

    54.77%

  • Brigitte Graffe-Cazenave

    Conseiller sortant, enseignante, 65 ans

    214 voix

    53.77%

  • Xavier Decroix

    directeur de banque, 68 ans

    201 voix

    50.50%

  • NON ELU(S)

  • François Roussel

    Conseiller sortant, cadre bancaire, 63 ans

    194 voix

    48.74%

  • Patrick Picard

    directeur de banque, 64 ans

    185 voix

    46.48%

  • Nolwenn Esun

    autre profession, 45 ans

    179 voix

    44.97%

Liste "Dessinons ensemble l'avenir de Bréhat"

Liliane Leyrat

0 siège(s)

  • NON ELU(S)

  • Danouchka Prigent

    aide médico-psychologique, pompier volontaire, 43 ans

    186 voix

    46.73%

  • Yann-Hervé De Roeck

    Ingénieur, énergies marines et environnement maritime, 51 ans

    176 voix

    44.22%

  • François Geffroy

    Retraité marine marchande, 69 ans

    173 voix

    43.47%

  • Liliane Leyrat

    Liliane Leyrat

    Sans étiquette, Cadre de santé, gestionnaire administrative et comptable, 61 ans

    171 voix

    42.96%

  • Henri Simon

    juge administratif spécialisé en droit des collectivités territoriales, 55 ans

    170 voix

    42.71%

  • Myriam Le Négaret

    agent de collectivité, 43 ans

    167 voix

    41.96%

  • Jacqueline Denis-Lempereur

    Journaliste, ancienne conseillère ministérielle environnement et développement durable, 68 ans

    159 voix

    39.95%

  • Brigitte Olivier-Roussel

    Médecin du travail, 66 ans

    150 voix

    37.69%

  • Delphine Tardivel

    agent qualifié des services hospitaliers, 40 ans

    147 voix

    36.93%

  • Jean-Charles Le Cor

    Peintre en bâtiment, 45 ans

    138 voix

    34.67%

  • Michel Berlin

    Auto-entrepreneur, 45 ans

    106 voix

    26.63%

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Conseil. Dernière séance de la mandature

12 mars 2014 

 
La dernière séance du conseil municipal de la mandature a eu lieu samedi, en mairie. À l'ordre du jour : travaux à l'école du Bas, ceux-ci concernent la réhabilitation de la cantine scolaire et de deux logements communaux. Les travaux qui avaient commencé ont dû être stoppés. En effet, un constat a fait état de fondations insuffisantes. Des travaux de consolidation sont donc rendus nécessaires pour assurer l'ensemble du bâtiment, ce qui va entraîner un surcoût de 19.487 € HT. Celui-ci sera subventionné par la Région pour 40 % au titre des îles, et de 30 % comme dotation équipement terrains ruraux. Smitred. À la suite des modifications des statuts des collectivités adhérentes, le Smitred Ouest Armor a dû mettre à jour ses statuts qui ont été soumis à délibération et approuvés. Concernant l'avenant se rapportant au reversement de soutien aux éco-organismes et à un nouvel organisme - écomobilier - le conseil s'est déclaré favorable à ce projet. Transport scolaire. Celui-ci est assuré par la SARL du Petit train de Bréhat. Pour l'année scolaire 2012-2013, le conseil général a demandé à la commune d'avancer à ce prestataire la somme qui lui est due, d'un montant de 16.529 €. Le département prendra en charge, par le biais d'une convention entre la commune et lui-même, le remboursement des frais qu'elle aura engagés pour l'année scolaire 2012-2013.Syndicat d'initiative. La commune a répondu favorablement à la demande d'acompte sur la subvention 2014 qui lui sera allouée pour honorer le paiement des salaires de son employée titulaire. Les élections prochaines vont entraîner un retard dans le versement des subventions, ce qui explique cette demande exceptionnelle. Centre de gestion.C'est un établissement public local à caractère administratif regroupant des collectivités et établissements affiliés, à titre obligatoire ou volontaire. La commune y adhère depuis sa création et renouvelle son adhésion à des missions optionnelles. À la fin du conseil, Jean-Luc Le Pache, premier adjoint, s'est adressé au maire : « Au nom de mes collègues, je souhaite te remercier pour ton action au service de la commune et de ses habitants pendant le mandat, ton opiniâtreté dans la défense des dossiers et de ton talent ».

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Municipales. Liliane Leyrat présente son programme

« Ensemble dessinons l'avenir de Bréhat ». C'est la liste que va conduire l'équipe de Liliane Leyrat-André, pour la première fois dans la course aux municipales.

Première fois. « C'est une chance. Un oeil neuf, et une équipe très soudée qui veut vraiment travailler et être présente sur le terrain ». Vie sociale. « Construction de quatre logements neufs et locatifs, à l'année, pour des jeunes ; aide à l'installation d'un agriculteur-éleveur de chèvres et artisans de la mer ; nous sommes allés à la rencontre du monde économique qui nous a indiqué n'avoir jamais vu d'élus lui rendre visite. Le Centre communal d'action sociale a un budget de 4.500 €; 1.500 € sont dépensés ; on fera plus ». Enfance et école. « Création d'une halte-garderie et mise en oeuvre de facilités pour installer des jeunes gens. L'école compte deux classes pour 30 enfants. Dans quatre ans, si nous n'avons pas de nouveaux arrivants, une classe fermera ». Une salle pour les professionnels de santé. « Pas question d'une maison médicale mais de mise à disposition dans un bâtiment neuf qui contiendra aussi la halte-garderie, d'une salle pour des professionnels de santé qui viendront du continent par exemple une fois par mois : dentiste, podologue, ophtalmologiste ». Ordures ménagères. « C'est le gros problème bréhatin ; nous allons reprendre le dossier de A à Z ; le positif est d'avoir une déchèterie neuve mais ça ne suffit pas ». Tourisme. « De 6.000 à 8.000 visiteurs par jour au plus fort de l'été et pas de point accueil au port ; il est dans le bourg et mal accessible ». Gestion communale. « Ce qui nous oppose le plus au maire actuel est l'intercommunalité. Lui oppose un non radical à la Communauté de communes Paimpol Goëlo. Nous, ne disons pas que nous sommes pour mais nous allons lancer une étude chiffrée et détaillée sur les avantages et le choix se fera avec les habitants par référendum. Nous avons nos singularités en tant qu'îliens, ce n'est pas pour ça que nous sommes retranchés comme des Indiens ». Finances. « La commune n'est pas endettée mais elle n'investit pas non plus ; ce n'est pas bon signe ; il faut préparer l'avenir, celui de nos enfants en particulier ». 

Et encore 

Tourisme. « Nous allons faire un vrai travail de pédagogie avec eux pour la conservation de notre île ». Barge. « Il faut entamer une concertation avec le Département et la CCI car la barge débarque parfois ses marchandises juste à côté des passagers des vedettes. Ça peut être dangereux ». Plaisance. « Les gens mouillent n'importe où, on veut des bouées d'accueil ». Ile Nord. « On mettra en place un service pour que les habitants puissent venir au bourg facilement ». Communauté. « Nous aurons toujours un élu d'astreinte et ferons tout pour que la vie des habitants soit facilitée ; pas besoin de gros moyens pour ça ». 

La liste 

Jacqueline Denis-Lempereur, 68 ans, journaliste ; Jean-Charles Le Cor, 46 ans, peintre en bâtiment ; Danouchka Prigent, 42 ans, aide-médico-psychologique et pompier volontaire ; Brigitte Olivier, 66 ans, médecin du travail ; Henry Simon, 55 ans, juge spécialiste en droit des collectivités territoriales ; Liliane Leyrat-André, 61 ans, gestionnaire administrative et comptable (ancien cadre de santé) ; Yann-Hervé de Roeck, 52 ans, ingénieur en énergies marines ; Delphine Tardivel, 41 ans, agent hospitalier ; Myriam Le Negaret, 43 ans, agent de collectivité ; Michel Berlin, 45 ans, auto-entrepreneur ; François Geffroy, 69 ans, retraité de la Marine marchande.

Liste Bréhat ensemble

Photo : Voici le tout nouveau site internet de "dessinons ensemble l'avenir de Bréhat" http://brehat-ensemble.fr/index.html  

liste "tous pour Bréhat"(télégramme)Photo-2-Liste-P-Huet-copie-1.jpeg

 

Presse d'armor:"face à face" / Keñver-ha-keñver

elec-14.jpg

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Listes

listenos.jpg

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Grande marée 2 mars

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Nous apprenons le décés de Madame Denise Chevetta (née Briand); Elle allait avoir 100 ans demain.

Tous nos regrets à sa famille.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Grande marée à Paimpol. Une foule de pêcheurs à pied à l'Arcouest

Paimpol - 02 Mars

13 h, ce dimanche, à l’Arcouest. Dans les rochers de l’estran largement découverts, à des centaines de mètres du rivage, une armée de fourmis s’agite, râteaux et grattoirs en mains.

Aujourd'hui, c’était sûrement la marée de l’année : coefficient 115 ! L’occasion pour les amateurs de pêche à pied de découvrir des coins rarement à l’air libre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Geoffroy de Frahan 02/04/2014 13:24


Beniguet, c'était couru d'avance qu'un tel projet dépasse les limittes autorisées.


Et pas de surveillance pendant toute la durée des "travaux" pour ce site remarquable et protégé de cette qualité?? Rien ni personne??, c'est très surprenant.


Des organismes comme la DIREN, la FAPEN, le conservatoir du littoral avaient tous été personnellement prévenu qu'une vigilance était ... conseillée.


Les "Seychelles Française" ...cela me donne de l'urticaire.

Tad coz 03/04/2014 23:51



Là on sort la grosse artillerie. Pourquoi si tard et avec quelles suites?


à suivre TRES ATTENTIVEMENT!



Présentation

  • : le blog locoven par : Eugene
  •   le blog locoven par : Eugene
  • : à propos de Bréhat/diwar-benn Enez Vriad
  • Contact

Recherche