Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 23:37

 

Corderie-de-Chicago.jpg

Prise de la pointe Ouest de la grève de la vieille maison  (grève "maison Janvier")

Corderie de Chicago P1040128.JPG

On ne distingue plus le moulin du Nord (végétation) et à peine le bout du clocher de Kéranroux. Je crois que pour le reste c'est exactement le bon endroit et le bon moment (marée). Pour une fois j'ai de la chance!

La maison à la pointe à gauche(Ezun?), ne semblait pas encore construite...

P1040128

P1040128--2-.jpg

Panorama dans le vent du 27/04/14

(ar Gordennerezh)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Geoffroy de Frahan 10/06/2014 13:09


Pour moi


Cette grève là et l'anse qui l'abrite,


y loge des tonnes d'aventures, de plaisirs,


J'y puise mes rêves, entretiens mes souvenirs,


Cette grève là, avec sa cale presque plus vieille que l'île,


J'y connais chaque galet, chaque rocher.


Les flaques d'eau laissées par la mer descendante,


La senteur du varech ou l'odeur de la vase,


Le crépitement, la respiration du sable à marée basse.


Les pieds dans l'eau ou sur ma plate en bois, à la godille,


J'accoste sur tous les rocher, m'échoue dans chaque crique.


Sur la gauche, une petite avancée de roches,


Recouverte d'un épais matelas d'herbes,


Ou repose une ruine de granite.


J'imagine l'acquérir, l'aménager.


Les plans sont fait dans ma petite tète de toqué de l'île.


De ma fenêtre imaginée,


Au loin, Kervarec et ses deux bosses.


J'irai tout à l'heure, manger encore plus d'air salé.


Rester là, m'abreuver de plénitudes,


Faire le plein d'images.


Ressentir le vent doux ou violent, qu'importe, tant qu'on est là.


De ma maison cernée d'eau ...


La vue sur la mer vert turquoise,


Bleutée, à rendre jalouse les Marquises.


Parfois fâchée, couleur vase,


Colérique d'écumes, entrechoque les galets.


Ou calme, limpide à pouvoir observer le léger nuage de sable,


Soulevée par le crabe vert.


Venant de la terre, traversant le tertre,


Aux graminées usées par le vent et les sabots,


Le subtile parfum des fleurs de légustrum, s'emmêle aux marines.


Mes oreilles savourent le chant des mouettes,


Le ricanement des goelands,


Le léger cliquetis des cordes frappant les mats des bateaux.


 


Mais c'est quoi cet infecte bruit strident ?


Ho non, mon reveille, il est déjà six heures, debout.


Après boire le café, avant de commencer la journée,


J'irai voir sur le blog, ce qu'il y a de publié, pendant la nuit.


Il y a souvent de bonnes surprises au bar Locoven.


 

Tad coz 11/06/2014 00:14



Bravo et merci pour le clin d'oeil!



Présentation

  • : le blog locoven par : Eugene
  •   le blog locoven par : Eugene
  • : à propos de Bréhat/diwar-benn Enez Vriad
  • Contact

Recherche