Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 18:19
Togennoù war an tachenn melldroad
Togennoù war an tachenn melldroad

Le feu de la Saint-Jean.

Petra a vez gwelet e tantad Sant Yann?

Em c’hêr bremañ, e vez aozet tantad Sant Yann e fin Mezheven pa vez an deiz ar hirañ, war an dachenn velldroad. Ar wrac’hell a vez savet en ur penn, krennarded a ra un hent en-dro d’ar park dindan selloù ar vugale, da c’houde ez aozont ur wrac’hell gant palikedoù ha fagod bodoù gwez blatan lakaet da sec’hañ abaoe pell gant ar gantonerien ha degaset an derc’hent gant un traktor.

Au village de nos jours, on prépare le feu de la Saint-Jean fin juin quand c'est le jour le plus long, sur le terrain de football. Le futur brasier est élevé à un bout, des adolescents préparent le terrain sous les regards des enfants, ensuite ils préparent une meule avec des palettes et des fagots de branches de platanes, mis de côté au sec depuis longtemps par les cantonniers et apportés la veille par un tracteur.

Togennoù pe disglavierioù a vez savet gant tud a volontez vat , d'ar penn all: goudoroù evit an ti-evañ, ar pilligoù hag ar grampouezherezed, ar regerezioù - evit poazhañ silzig hag avaloù-douar- hag ivez, evel just, evit ar gouvidi niverus. Ul leurenn-blenk a vez savet ivez e-kreiz an dachenn evit ar sonerien, dindan ur gaborell all.

Des chapiteaux et des "parapluies"sont montés par des bénévoles, à l'autre bout: des abris pour la buvette, les billig et les crêpières, les grills- pour cuire des saucisses et des patates- et aussi, bien sûr, pour les nombreux convives. Une estrade est aussi dressée au milieu du terrain pour les musiciens sous une autre tente.

Tud a grog da zegouezhout, da seizh eur noz . Evañ ha debriñ a reont bep ma erruont. Sonerien a grog da c'hoari war-dro nav eur, hag an dud en em laka da zañsal tammig-ha -tammig, hervez ar c'hanaouennoù...

Des gens commencent à arriver vers 18h. Ils boivent et mangent au fur et à mesure qu'ils arrivent. Les musiciens commencent à jouer vers neuf heures, et les gens se mettent à danser petit à petit, selon les chansons.

Pa erru serr-noz, eo entanet ar wrac'hell, hag an dud a ya tro-war-dro en ur skrijal hag en ur stlakañ kreñvoc'h ha kreñvoc'h gant an tan o c'hwrac'henniñ. Kalz a dud a ra fotoioù ha filmigoù al leurenn (ar c'hiz eo)..

Quand arrive la nuit, on enflamme le brasier et les gens vont autour en criant et en applaudissant de plus en plus fort au fur et à mesure que le brasier grandit. Beaucoup prennent des photos et des clips de la scène (c'est tendance!)

Pa oan bugel, ne veze ket ken bras an tan (koad oa prizius en amzer-se… dreist-holl war an enezenn, marteze...) savet e veze d'ar penn kalaj mor uhel er porzh, pe en ur bradenn war bord ar mor; ne bade ket re bell ha ne veze ket re zañjerus: neuze tud yaouank (paotred evel just)a ebate en ul lammat dreist ar glaou-ruz (ar regez hag al ludu). An dud a stlake hag a huche...
Tantad Sant Yann e vez un digarez bremañ evit debriñ hag evañ; an amzer a cheñch!

Quand j'étais môme, le feu était moins grandiose (le bois était encore précieux, à cette époque...surtout sur une île, peut-être...). Il était placé sur le bout de la cale de haute mer du port ou dans un pré en bordure de mer; il ne durait pas si longtemps et n'était pas si dangereux. Alors les jeunes gens s'amusaient à sauter par dessus les braises et les cendres. Les gens criaient et applaudissaient... Le feu de la Saint-Jean est devenu maintenant l'occasion de manger et de boire; les temps changent!

Tantad

Tantad

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog locoven par : Eugene
  •   le blog locoven par : Eugene
  • : à propos de Bréhat/diwar-benn Enez Vriad
  • Contact

Recherche