Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 11:33
ARCHIVES/Dielloù:Presse-juillet 2015
ARCHIVES/Dielloù:Presse-juillet 2015
ARCHIVES/Dielloù:Presse-juillet 2015
C'était donc çà! (le marin)

C'était donc çà! (le marin)

ARCHIVES/Dielloù:Presse-juillet 2015
Explications?...peu convaincant! (cliquer sur le texte pour agrandir)
Explications?...peu convaincant! (cliquer sur le texte pour agrandir)

Explications?...peu convaincant! (cliquer sur le texte pour agrandir)

Ouest-France

Ouest-France

Biskoazh kement all...forzh petra!

Biskoazh kement all...forzh petra!

Un câble de 120m posé en mer... (télégramme du 26)
Un câble de 120m posé en mer... (télégramme du 26)
Un câble de 120m posé en mer... (télégramme du 26)

Un câble de 120m posé en mer... (télégramme du 26)

Télégramme du 21
Télégramme du 21
Télégramme du 21

Télégramme du 21

Dernière photo avant les vacances pour une partie des enfants scolarisés sur l'île(Presse d'armor)

Dernière photo avant les vacances pour une partie des enfants scolarisés sur l'île(Presse d'armor)

Île-de-BréhatLes parents se mobilisent pour l'avenir de l'école

Avec des effectifs en baisse, l'école de l'île est sur la sellette de l'inspection pour la rentrée 2016-2017. Les parents se donnent un an pour mobiliser de nouveaux parents.

16/07/2015 à 15:25 par Annick Guillemot

Dernière photo avant les vacances pour une partie des enfants scolarisés sur l

Avec 25 enfants scolarisés cette année, lécole perdra 5 élèves à la rentrée de septembre avec les départs au collège. Un seul enfant nouveau y fera sa rentrée et deux autres dans le courant de lannée. Soit un effectif de 23 élèves qui devrait encore baisser pour la rentrée 2016-2017 avec 5 nouveaux départs vers le collège.

Pour linspection académique, les effectifs ne seront pas suffisants pour maintenir deux postes alors que dautres besoins existent ailleurs. La solution envisagée : scolariser les enfants dès le CE2 (8 ans) sur le continent à lécole de Ploubazlanec. « Cela veut dire pour nos enfants prendre la vedette à 7 h 20 le matin sans accompagnement pour traverser et prendre le bus, beaucoup de parents y sont opposés. Ils sont trop petits, c’est inconcevable », commentent Véronique Badaille et Marie-Léone Brécy-Robiaille, parents délèves.

Inquiets, les parents ont décidé de se mobiliser au sein dun collectif. Les deux postes, le directeur et une institutrice, devraient être maintenus à la rentrée. Il reste un an pour convaincre, les non-permanents de lîle à faire le choix de Bréhat. A savoir, les personnes qui travaillent quotidiennement sur l’île, les résidents secondaires (82% des habitations) et ceux qui ont toujours rêvé de vivre sur l’île mais qui sont freinés par le problème du logement.

Le collectif de parents entend donc promouvoir la moindre possibilité : un appartement communal sera bientôt prêt au-dessus de la salle des associations, un T1 peut accueillir une famille monoparentale au lotissement et il y a, peut-être, dautres possibilités du côté des maisons secondaires.

Pour défendre, leur école atypique qui est “une vraie chance pour les enfants”, le collectif organise une journée portes ouvertes à l’école le samedi 22 juillet.

Lire aussi notre article et nos témoignages dans notre journal de cette semaine…

 

22870 Île-de-Bréhat
Annick Guillemot
feu d'artifice 2015: une réussite! Bravo aux artificiers qui ont bravé le vent!

feu d'artifice 2015: une réussite! Bravo aux artificiers qui ont bravé le vent!

MOBILISATION POUR L'ECOLE (suite).

Chers Bréhatins,

Si nous écrivons cette lettre aujourd'hui, c'est que nous avons besoin de la mobilisation de tous. Nous aimons tous Bréhat. Nous y vivons, vous y venez régulièrement depuis longtemps. Nous savons tous que sur notre petit territoire insulaire, les institutions qui garantissent l'accueil et le bien-être de tous sont indispensables : la mairie, l'école, la poste, les pompiers, le médecin mais aussi l'épicerie, la boulangerie...
Ces derniers temps quelques fissures apparaissent au sein de ce socle fondamental. Pourquoi avons-nous besoin de vous, aujourd’hui ? C'est notre école qui est menacée. Ce sont 25 enfants qui risquent de voir leur équilibre perturbé.
L'inspection académique envisage une restructuration, qui signifierait la suppression d'une classe et donc d'un enseignant ou le regroupement avec une commune du continent. Avec une telle décision, c'est tout le projet scolaire dans son entité qui serait menacé. Actuellement, nos enfants reçoivent un enseignement de qualité, qui a la particularité de pouvoir s'adapter aux besoins et aux spécificités de chacun.
Chaque année, du fait de leurs obligations professionnelles ou par choix, plusieurs familles inscrivent leurs enfants de façon temporaire à Bréhat. Et peut-être un jour pourriez-vous être concernés. Épanouissement et réussite scolaire sont toujours au rendez-vous.

C'est ce modèle, dans son entité originale, que nous voulons préserver et pérenniser. Car au-delà de cette fermeture de classe, le dynamisme et l’équilibre de l’ile sont menacés. Depuis plusieurs semaines, les parents d'élèves et les élus locaux se mobilisent dans ce but. Outre le fait d'essayer de faire prendre conscience aux pouvoirs publics, ministre en tête, de notre spécificité territoriale, une réflexion plus large est menée sur la capacité à faire évoluer les effectifs scolaires. Et cela passe obligatoirement par l'accueil de nouveaux enfants, donc de nouveaux résidents.
Notre île étant suffisamment attractive par elle-même, le problème majeur est la capacité à se loger. La mairie finalise actuellement un projet de création de nouveaux logements, mais cette politique de construction ne portera ses fruits que dans quelques années.
Il est donc urgent de trouver des solutions complémentaires.
Une réflexion, visant à recenser l'ensemble du parc immobilier disponible ou pouvant l’être sur une période donnée, a été entreprise, réflexion à laquelle nous souhaitons associer l'ensemble de la population bréhatine, permanente ou temporaire.

Nous ne pouvons nous résoudre à voir disparaître l'école sans réagir. Nous comptons sur vous tous pour trouver des solutions et espérons un élan de solidarité. Que vous puissiez intervenir, que vous ayez des suggestions, des remarques, nous vous invitons à vous rapprocher du groupe de travail ou de la mairie.
Toutes les idées pouvant nous permettre de mener à bien ce projet qui nous tient à cœur, seront les bienvenues.

Maud Galant, institutrice 06 79 57 23 45
Edmée Noblet et Nadège Trimaille, déléguées des parents d’élèves 06 66 73 78 82
Céline Tartault, Nolwenn André, Véronique Badaille, Gaby Cojean-Prigent
Yves Trimaille, Alain Louail
Nous vous invitons à l’école pour des portes ouvertes le Mercredi 22 Juillet de 17 à 20h

La Paimpolaise a retrouvé les eaux bréhatines...

La Paimpolaise a retrouvé les eaux bréhatines...

ARCHIVES/Dielloù:Presse-juillet 2015
ARCHIVES/Dielloù:Presse-juillet 2015
ARCHIVES/Dielloù:Presse-juillet 2015
ARCHIVES/Dielloù:Presse-juillet 2015

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Babeth 01/08/2015 14:41

Mon point de vue sur les matelots s'est un peu modifié...L'un d'eux m'a expliqué: "Si dans 2 ans il y a une 20aine de NUC à l'Arcouest, moi je perds mon travail, et si on fait grève un jour où il y a personne, ça sert à rien... (C'est comme un auto-entrepreneur face à un artisan, problème de charges)..."
Alors j'ai pensé:20 Nuc, ça peut faire 20 familles sur l'île, ça peut sauver l'école...:) :)
Faudrait regrouper les problèmes pour en tirer le meilleur parti...
Au moins, ça fera de la pub pour l'île, et gratuite, car il y aura les médias...
Mais pourquoi ceux de Granville (et ailleurs) ne manifestent-ils pas chez eux?...
lol

Geoffroy de Frahan 31/07/2015 17:44

Je vois que je ne suis pas le seul à ne pas saisir ce "problème de concurrence", je ne doit rien comprendre, certainement.
Faut dire que la dernière fois que j'ai fait la traversée, c'était encore une vedette en bois et d’ailleurs si j’attends encore un peu ce sera peut être avec la Paimpolaise...en espèrent qu'on rende à sa cabine, son élégance d’autrefois.

jenik 01/08/2015 11:42

Je crois qu'il n'y a rien à comprendre; c'est la bêtise qui va avec "la manne touristique".
Du "pipi de chat", j'espère...

Babeth 30/07/2015 14:13

Ah! si il y avait un pont!!!! ce serait beaucoup plus simple!!!
Un pont?
Quel pont?
Le pont de la tolérance, bien sûr, vous pensiez à quoi d'autre?? :)

Babeth 30/07/2015 09:56

Je plains les matelots qui font face aux passagers de Bréhat ces jours-ci. Je pense qu'ils n'y sont pas pour grand chose dans le "duel". Et il y a de bonnes équipes! :) :)

Locoven 30/07/2015 11:28

Comme il a été dit ailleurs c'est David contre ....plusieurs milliers de Goliath.
Evidemment le coeur des Bréhatins , on voit de quel côté il penche. Drôle de conception du mot "grève "quand même!

Babeth 30/07/2015 09:45

"Un zodiac terrorise les vedettes!"....
380 000 passagers par an, divisé par 12 places de zodiac, = 31 666 passages Arcouest-Bréhat...
Courage David, tu vas y arriver!...lol!
C'est l'effet "Canicule 2015" ???? :) :) :)

Présentation

  • : le blog locoven par : Eugene
  •   le blog locoven par : Eugene
  • : à propos de Bréhat/diwar-benn Enez Vriad
  • Contact

Recherche