Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 00:50
Barman (et Sheila) 1970

Barman (et Sheila) 1970

  Ma loen karetañ.

Ar c'hi eo...Kavout a ran al loen-se brav, fidel ha gwellañ kompagnun  an den.

Mon animal préféré.

C'est le chien...Je trouve cet animal beau, fidèle et le meilleur compagnon de l'homme.

Pa oan yaouank, kouskoude, ne c'hellen ket gwelout ur c'hi hep roiñ un taol troad dezhañ en ur lavarout "sale chouin"...Met oan nemet daou pe dri bloaz hepken; Marteze abalamour da se eo   ma gasae Youki ac'hanon, diwezhatoc'h: Youki oa ki ma c'hoar henañ Janet a oa dimezet hag ' oa ugent vloaz koshoc'h egedon; pa yaen du-hont, ne c'hellen ket mont tre rak Youki 'oa o soroc'hal a-dreñv ar gloued ha ma c'hoar ,  ma breur-kaer, pe ma niz a dlee dont da sioulaat anezhañ, ken tagus e oa...Ur c'hi krenn , bastardet, du holl gant blev hir e oa Youki , met gwelout a raen anezhañ brasoc'h . Ne oa netra da ober: bewech e oa memestra! krenañ a ran c'hoazh...

 Quand j'étais petit, pourtant, je ne pouvais pas voir un chien sans lui balancer un coup de pied en bafouillant: "sale chouin"...Mais je n'étais âgé que de deux ou trois ans seulement; C'est peut-être pour cette raison que Youki me détestait, plus tard: Youki était le chien de ma soeur aînée Jeanette qui était mariée et avait vingt ans de plus que moi; quand j'allais là-bas, je ne pouvais pas entrer, car Youki aboyait en grognant sans cesse derrière la barrière et ma soeur, mon beau-frère ou mon neveu devait venir le calmer, tant il était hargneux... Un chien frisé, batard, tout noir à poil longs, c'était... Il n'y avait rien à faire: C'était chaque fois le même scénario! J'en tremble encore...

Tri c'hi all o deus kontet evidon: Barman ' oa an hini kentañ. Ma zud, ma mamm kentoc'h, a zalc'he un ostaleri, "L'Escale". E-pad an hañv, ma eil c'hoar Maryvonne ha me, da greisteiz hag en abardaez dreistholl a sikoure hor mamm en ur servijout (bannoù, krampouezh...)d'ar c'hlianted. Alies, pratikoù a hope: "Barman"...hag ar c'hi a zerede. Setu perak eo bet anvet  e-giz-se! Barman oa ur c'hi bihan bastardet, du ivez, gant blev berr ha gant ur groaz wenn war ar peultrin e-giz ur  'skoum -balafenn'. Evel just an arvest-se a ziduelle ar pratikoù nevez .

Trois autres chiens ont compté pour moi: Barman était le premier. Mes parents, ma mère plutôt, tenait un bistrot, L'Escale". En été, mon autre soeur Maryvonne et moi,à l'heure de Midi et l'après-midi surtout aidions notre mère en servant (boissons, crêpes...) aux clients. Souvent, les clients appelaient: "Barman"... et le chien rappliquait; voilà pourquoi on l'a appelé comme çà! Barman était un petit bâtard, noir lui aussi, au poil court et avec une croix blanche sur la poitrine, à la manière d'un noeud-papillon. Bien sûr, cette scène amusait les clients de passage.

 An eil ki a oa Niki. Ul loen bihan a-walc'h e oa ivez , kaer tre (nag evit-se e oa ur bastardet) gant e vlev du ha tan; ur c'hi -chase e oa met n'eo morse aet d'ar chase. .. war-bouez chaseal ar giez: pa oa ur giez lupr er c'hornad , Niki a oa ahont ivez. Mont kuit a rae e-pad daou pe tri devezh. Addont a rae alies diskroc'henet goude kannoù a-enep da bleustrerion all . Un devezh , ur giez "Dobermann" a zo deuet da gas Niki en hor porzh. Met ar pokez Niki a oa re vihan evit ar giez vras-se...Ha Mari, hor merc'hig a oa pemp vloaz, a heule he c'hi gant ur tabour bihan evit sekour anezhañ evel ma c'helle: komprenet he doa d'an holl ....

 Le deuxième c'était Niki. C'était aussi un petit animal, très beau ( bien qu'il était bâtard) au poil noir et feu; C'était un chien de chasse mais il n'a jamais été à la chasse...à part la chasse aux femelles: quand une chienne en chasse était dans les parages, Niki était là-bas aussi. Il partait pendant deux ou trois jours. Il revenait souvent estropié après des bagarres contre d'autres prétendants. Un jour, une chienne Doberman est venue le chercher  dans notre cour. Mais le pauvre Niki était trop petit pour cette grande chienne...Et Marie, notre petite fille âgée de cinq ans suivait son chien avec un petit tabouret pour l'aider comme elle pouvait: elle avait tout compris...

 Niki oa memes aet war an douar bras gant al lest-ged (oamp o chom war un enezenn) gant ur c'hi all, anvet Pilote, peogwir o doa santet un dra bennak...An deiz war-lec'h, e oant o-daou o c'hortoz ar vag , war ar c'halaj, en tu all, kichen-ha-kichen.

 Niki était même allé sur le continent par la vedette (nous habitions sur une île) en compagnie d'un autre chien, nommé Pilote, parce qu'ils avaient senti quelquechose... Le lendemain, ils attendaient tous les deux le bateau, sur la cale, de l'autre côté, côte à côte.

 An trede ki oa ur giez: Glizenn, ur giez vihan dous tre ha jentil. Ur vastardet e oa ivez: evel ur "Briard" , gant blev hir ha du, met kalz bihanoc'h. Pell, hon deus bet anezhi ganomp : seitek pe triwec'h vloaz. Ma wreg a gare anezhi kalz. Met deuet e oa da vezañ vouzar ha peuz-dall hag eo marv e plegennoù trist: un noz yen tre, em eus digoret an nor dezhi , e-ti ma merc'h e Felger, evit ma yafe da bisat el liorzh... N'eo morse deuet en-dro.Klasket hon eus e-pad eurvezhioù. Kavet hon eus anezhi e liorzh un amezeg: war zinaou e oa al liorzh ha Glizenn oa digouezhet en ur wazh-dour bihan en traon. Marv e oa gant ar yenijenn rak re gozh  e oa evit en em dennañ. A-dreuz d'ar c'harzh e oa aet kuit d'al liorzh hag ez ae war goll...

 Le troisième chien était une chienne: Glizenn, une gentille petite chienne très douce. C'était aussi une bâtarde:elle ressemblait à un Briard, au poil long et noir, mais en beaucoup plus petit. Nous l'avons eu longtemps: dix-sept ou dix-huit ans. ma femme l'aimait beaucoup. Mais elle était devenue sourde et presqu'aveugle et elle est morte dans de tristes circonstances: par une nuit très froide , je lui ai ouvert la porte, chez ma fille à Fougères pour qu'elle aille faire ses besoins dans le jardin. Elle n'est jamais revenue. Nous l'avons cherchée pendant des heures. On l'a trouvée dans le jardin d'un voisin. Le jardin était en pente et Glizenn était tombée dans un ruisselet en bas. Elle était morte  de froid car trop vieille pour s'en sortir. Elle était passée à travers la haie et s'était perdue...

N'am eus ket c'hoant ken kaout ur c'hi adarre, me a soñj. Met n'eo ket ma wreg a-du ganin...Neuze, n'ouzon ket...

Je n'ai plus envie d'avoir  de nouveau un chien , je pense. Mais mon épouse n'est pas de mon avis...Alors, on ne sait jamais...

Niki ,Niki "en famille"(avec Nicolas,Gil et Marie, dans la cour de l'école Kerano (vers 1977), puis Glizenn
Niki ,Niki "en famille"(avec Nicolas,Gil et Marie, dans la cour de l'école Kerano (vers 1977), puis Glizenn
Niki ,Niki "en famille"(avec Nicolas,Gil et Marie, dans la cour de l'école Kerano (vers 1977), puis Glizenn

Niki ,Niki "en famille"(avec Nicolas,Gil et Marie, dans la cour de l'école Kerano (vers 1977), puis Glizenn

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Geoffroy de Frahan 31/07/2015 18:05

Le plus souvent, les chiens sont des animaux fantastiques.
Ils sont beaux, attendrissant, une gueule sympa, un regard très expressif ou on y devine toute leurs pensées, leurs interrogations, leurs attentes.Ils vous font rire ou sourie, étonnent ou vous attendris.
Avec eux c'est un plaisir de rentrer chez soi, on est toujours accueillis comme un roi.Parfois derrière leur truffe, un regard doux, et quand on tombe sur un gentils, vous ne trouverez rien de comparable ailleurs.Le chien est un amis ou une copine, une présence inestimable.
Contrairement au chat qui lui se balade de ci, de là, saute sur vos genoux pour un petit caretchon, va manger un bout, p'whiskas.

jenik 01/08/2015 11:37

Très bien dit! Si j'avais eu votre commentaire plus tôt, il m'aurait été bien utile pour le "pennad" da sevel, bien que difficile à traduire...

Présentation

  • : le blog locoven par : Eugene
  •   le blog locoven par : Eugene
  • : à propos de Bréhat/diwar-benn Enez Vriad
  • Contact

Recherche